צרפתית

 

 
Mise à jour des droits pour les survivants de l’Holocauste:

Ami Bar


 
Ces informations ont été écrites par Ami Bar, un volontaire d’Israël qui est un expert en matière de droits pour les survivants de l’Holocauste :

 

L’Article 2 du Fonds de la Claims conference paye 1 010 euros tous les trois mois :


Les Juifs du monde entier qui sont des survivants de l’Holocauste en Europe (incluant les bébés et les embryons) ne recevant toujours pas d’avantage mensuel relatif à l’Holocauste peuvent obtenir un bénéfice qui est payé tous les 3 mois.
 

Les critères sont les suivants : 
 

 
1. Le survivant était dans un Ghetto ou un camp (incluant les      
    nouvelles villes et villages de Bulgarie, Roumanie ou
    Slovaquie). 
 
2. 
Le survivant a été caché pendant la guerre durant au moins 6               années dans une zone occupée nazie.
 
3. Le survivant a vécu sous occupation nazie sous une fausse                   identité pendant au moins six mois. Fausse identité                                 signifie vivre comme chrétien et non comme juif.
 


Pension sociale provenant de l’Allemagne pour les survivants des Ghettos, incluant la Roumanie et la Bulgarie: 



Les survivants des ghettos qui sont nés avant 1937 et qui se trouvaient dans les ghettos occupés par les Allemands sont éligibles pour recevoir une pension sociale de la part de l’Assurance sociale de l’Allemagne. Dans certains cas, le paiement peut être rétroactif depuis 1997.
 


Dernièrement, de nouveaux camps et villes ont été approuvés comme ghettos : 


Roumanie – Région de Transnistria, Chernovtsy, Mogilev, Constanta, Ginta, Tacuts.


Bulgarie – Les villes et villages nouvellement reconnus incluent :  

Sofia-Juc Bunar, Berkovitsa, Burgas, Byala Slatina, Chirpan, Dubnitsa, Ferdinand, Gorna, Dzhumaya, Haskovo, Karnobat, Kyustendil, Lom, Lukovit, Novi, Pazar, Pazardzhik, Pleven, Razgrad, Ruse, Samokov, Shumen, Silistra, Sliven, Stara Zagora, Troyan Varna, Vidin, Vratsa.


Slovaquie - Bratislava, Vihen, Sered, Nobski.


Aussi, Amsterdam, et le ghetto de Shanghai en Chine. Tous ces endroits sont désormais considérés comme des ghettos pour lesquels les survivants ont droit de demander une pension sociale de la part de l’Allemagne.
 

Ceux ayant déjà reçu la pension sans l’avoir reçue de manière rétroactive depuis 1997 sont éligibles pour demander à recevoir rétroactivement les paiements. Il y a beaucoup de survivants qui y sont autorisés, et qui n’ont pas connaissance de ces droits qui peuvent être conséquents au niveau économique.
 


Les informations ci-dessus s’appliquent pour tous les ghettos d’Europe et aux survivants et à leur descendance qui n’ont pas encore soumis des demandes de pensions sociales pour avoir travaillé au ghetto.

  

Droits des descendants des anciens survivants de ghettos (incluant la Roumanie et la Bulgarie) :

 
Les veufs et veuves des survivants des ghettos sont autorisés à une pension mensuelle à vie. Dans le cas où le veuf/la veuve décède avant ou lors du processus, les enfants peuvent recevoir un paiement rétroactif en une seule fois pour la période du 07/01/97 à la date de décès du survivant.

Les descendants qui font la demande après la date de décès des deux parents sont éligibles selon les conditions suivantes (les veufs et veuves doivent remplir les conditions 1 et 3, et les enfants doivent remplir les 3) :
 
1. Le survivant qui est décédé a travaillé au ghetto et n’a                   jamais fait la demande de l’assurance sociale                                   allemande.
  
2. Le survivant était en vie le 27 juin 2002.
 
3. 
Le survivant a demandé une pension de vieillesse dans
    son pays de résidence.
 


Quelques mots sur l’auteur de cet article :



Je suis le fils de survivants de l’Holocauste ; c’est la raison pour laquelle j’ai choisi de m’engager dans cette activité sociale, qui est de guider les survivants de l’Holocauste sur la manière d’obtenir ces droits. N’hésitez pas à me contacter par e-mail ou à laisser un numéro de téléphone. Il est cependant préférable de me contacter par e-mail, car je peux répondre plus rapidement.



 

e-maile:
 

shoa.rights@gmail.com

 


 

 

Téléphone:
 

+972-55-6665123

   

Important :


Le numéro de téléphone est une boîte vocale. Après le message en hébreux et le bip, laissez votre message ainsi qu’un numéro de téléphone. Veuillez laisser un message en anglais, car je ne parle pas français.
 

En vous souhaitent tout le meilleur, et portez-vous bien !


 
 
תפריט דף הבית טלפוןפייסבוק